Cet essai fait partie de POINTS DE VUE D’ARTISTES – une série de textes écrits par des artistes du monde entier. Chacun d’entre eux fut invité(e) à parler d’une œuvre de la collection permanente de la Tate qui l’intéresse, l’intrigue ou l’inspire

1 of 2
  • Joseph Mallord William Turner, 'The Burning of the Houses of Parliament' 1834

    Joseph Mallord William Turner
    The Burning of the Houses of Parliament 1834
    Watercolour on paper
    support: 232 x 325 mm
    Accepted by the nation as part of the Turner Bequest 1856

    View the main page for this artwork

  • Cy Twombly - Untitled II from the Bacchus series, 2005

    Cy Twombly
    Untitled II from the Bacchus series 2005
    Acrylic on canvas
    317.5 x 468.6 cm
    Photograph
    © Tate Photography;
    © Estate of Cy Twombly, courtesy Gagosian Gallery

L’intellectuel chinois A Cheng dit quelque chose d’intéressant sur l’histoire de la couleur. Selon lui, « Cela fait 10,000 ans, de l’époque des peintures rupestres au XVIIème siècle, que l’humanité exploite l’histoire de la ‘couleur brute’». Cette couleur provient de minéraux naturels et d’extraits de plantes qui n’étaient pas mélangés mais appliqués directement sur le support. C’est au XVIIème siècle que Johannes Vermeer commença à mélanger les teintes pour peindre les objets tels qu’ils se percevaient à travers la lumière et les changements atmosphériques. Ce système de ‘couleurs tonales’ fut adopté jusqu’à l’impressionnisme. Les peintres du XXème siècle revinrent ensuite au système de la couleur brute. Cependant, même pour les peintres contemporains ayant suivi une formation dans l’utilisation de la couleur tonale, il persiste une grande différence entre la quête actuelle d’une couleur brute et son pendant primitif.

Selon moi, la structure première des œuvres de J.M.W. Turner et de Cy Twombly (1928–2011) est ronde. C’est une peinture qui englobe son environnement. Les deux artistes utilisaient beaucoup les rouges et les jaunes. La palette de Turner s’inspirait beaucoup du monde extérieur – les petits matins ou les teintes tonales de la lumière du soleil couchant par exemple. Twombly quant à lui développa une palette plus en accord avec les besoins de son cœur : une expression directe de ses émotions intimes qui le poussa à utiliser la couleur brute.

J’aime les éléments abstraits dans les œuvres de Turner. La mer et le ciel y sont de la même couleur : un jaune teinté de noir et parsemé de points rouges. Je pense que ces aspects de sa peinture ont influencé deux mouvements du vingtième siècle : l’expressionisme abstrait et le minimalisme. J’ignore toujours si Turner influença directement Twombly mais leur iconographie respective remonte à la même source. Si je devais comparer mon œuvre aux leurs, je dirais que pour moi aussi, la composition fonctionne sans césure. Cependant, mes œuvres n’ont pas autant de ‘chaleur’ que les leurs.

Liu Xiaodong (né en 1963) est un artiste basé à Pékin.